Sophrologie et système immunitaire

Publié par Isabelle Ducau le

Nous sommes à quelques jours du début de la période automnale qui chaque année amène son lot de virus et conduit un grand nombre de personnes à ressentir divers symptômes : fièvre, toux, maux de gorge ou de tête, rhinite, diarrhée, vomissements, courbatures… Cet automne, le moindre symptôme risque de déclencher chez certaines personnes une covhystérie. Et pour cause, depuis plus de 6 mois nous subissons un véritable matraquage médiatique politico-sanitaire, source de stress dans la population. Heureusement, nous disposons d’une arme très puissante face aux microbes et agressions extérieures sur notre organisme : notre système immunitaire. Encore faut-il lui laisser la possibilité de développer tout son potentiel ! Voyons comment la sophrologie peut nous y aider.

sophrologie et système immunitaire
L’échinacée, une plante support de notre système immunitaire

Les piliers d’un système immunitaire performant

Il est maintenant clairement établi que prendre soin de sa santé, c’est par voie de conséquence entretenir la performance de son système immunitaire. Les facteurs qui vont influer directement sur la puissance de notre immunité sont majoritairement :

  • une alimentation de qualité
  • une respiration efficace
  • une limitation des substances toxiques : tabac, alcool, produits chimiques
  • un sommeil réparateur
  • une bonne prise en charge du stress quotidien
  • une bonne régulation des émotions
  • des relations sociales et humaines de qualité
  • une activité physique régulière, sans être excessive
  • un milieu de vie sain

Alimentation

Pour préserver sa santé, il est pertinent de privilégier au maximum les produits bruts, peu ou pas transformés et issus d’une agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé des êtres vivants. Savoir ce que je mets dans mon assiette est essentiel pour moi. Si je veux que mon organisme fonctionne de manière optimale, il me semble évident que je dois lui en donner les moyens, notamment par le carburant que je lui fournis quotidiennement.

Respiration

La respiration est une fonction automatique de notre corps. La plupart du temps nous n’y prêtons pas attention. Or la respiration est comme notre feu intérieur. Grâce à elle, l’oxygénation des tissus est rendue possible. Cette oxygénation permet l’indispensable métabolisme de tout ce qui entre dans notre corps. La respiration permet la combustion des molécules organiques apportées par l’alimentation et crée de l’énergie pour le bon fonctionnement de notre corps. Notre organisme est une usine extraordinairement complexe et efficace qu’aucune ingénierie humaine ne pourra jamais imiter. Respirer est vital pour nous et pour notre système immunitaire.

Substances toxiques

Les substances toxiques n’ont rien à faire dans notre corps et constituent autant d’éléments étrangers à éliminer. Elles sollicitent les organes tels que le foie ou les reins pour nettoyer l’organisme et lui permettre de retrouver un milieu sain et équilibré propice à un fonctionnement harmonieux. Il est de notre responsabilité de limiter l’entrée de ces substances toxiques dans notre corps pour éviter de saturer nos capacités d’éliminations. La dégradation des cellules par des éléments toxique mobilise le système immunitaire qui est obligé de nettoyer le corps en détruisant les cellules altérées.

Sommeil

Nous dormons en moyenne 8h par 24h avec des variabilités individuelles : des gros dormeurs et des petits dormeurs. La quantité de sommeil nécessaire à chacun comporte une forte composante individuelle. Il n’y a pas de règle en matière de sommeil hormis le fait d’avoir un sommeil réparateur. Si j’ai du mal à m’endormir, si je me réveille la nuit, si je me réveille trop tôt ou que je me sens fatiguée au réveil c’est que la qualité de mon sommeil laisse à désirer : il faut faire quelque chose ! Le sommeil permet la régénération et la réparation du corps, les opérations de nettoyage, de mémorisation et de récupération à la fois physique et psychique. Essentiel donc pour résister efficacement au stress quotidien !

Stress

La rentrée est à elle seule source de stress pour une grande partie de la population. Cette rentrée-ci est encore plus stressante du fait de la crise politico-sanitaire dans la quelle nous sommes immergés depuis plus de 6 mois. Le stress est extrêmement délétère à notre santé en général et à notre système immunitaire en particulier. Chez l’être humain, le stress psychologique a été associé à un risque plus élevé de maladie infectieuse. Lorsqu’un stress est exercé sur l’organisme, celui-ci produit une réponse de stress double sous l’impulsion d’une glande située dans le cerveau, l’hypothalamus. Ce dernier déclenche toute une cascade de réactions physiologiques qui aboutit à la production, entre autres, d’adrénaline, de nor-adrénaline et de cortisol qui sont les hormones du stress. Ces hormones vont activer le corps pour le préparer à agir.

Pour transmettre leur message, ces hormones viennent se fixer sur des récepteurs situés à la surface des membranes des cellules. Ces récepteurs sont un peu comme des serrures activées par les hormones qui elles sont l’équivalent de clés. Ils sont situés à la surface d’un grand nombre de nos cellules, y compris les cellules du système immunitaire, nos lymphocytes. Cependant, les mécanismes par lesquels les réactions physiologiques de stress interfèrent avec la réponse de l’individu aux agents pathogènes restaient mal connus jusqu’à ce jour.

Une étude de février 2020 est venu démontrer un fait intéressant concernant ces récepteurs cellulaires aux hormones de stress. Cette étude a constaté que l’activation de certains des récepteurs à l’adrénaline entraînait une baisse de la réponse anti-virale des cellules tueuses naturelles du foie (les natural killers – NK- qui sont des lymphocytes particuliers et ont un rôle majeur à jouer dans notre immunité). Autrement dit, plus les récepteurs à l’adrénaline étaient stimulés moins les cellules NK étaient actives et efficaces. En clair, plus vous stressez moins votre système immunitaire est performant et plus vous êtes fragilisés face aux attaques microbiennes en tous genres. Si ce lien était déjà établi, aujourd’hui on en a compris le mécanisme.

Émotions

Les émotions sont des réactions physiologiques de notre corps à un évènement. Elles se manifestent lorsqu’un de nos besoins n’est pas satisfait. Il existe un lien très étroit entre stress et émotions. Il faut imaginer que chaque émotion est comme un petit messager qui vient nous prévenir que quelque chose ne convient pas et qu’il va falloir réagir. Si nous fermons notre porte au messager, celui-ci toquera plus fort. Ne pas reconnaître et accepter ses émotions conduit à créer des tensions énormes dans le corps et génère un stress néfaste. Une mauvaise régulation des émotions aura un impact négatif sur l’efficacité du système immunitaire en aggravant le stress. De plus, cela entrave considérablement nos relations interpersonnelles.

Relations aux autres

Nous sommes des êtres sociaux. Notre vie est riche de l’interaction que nous avons avec nos semblables. La qualité de nos interactions sociales a un impact direct sur notre santé. C’est ce que souligne une étude américaine de janvier 2016. Selon cette étude, un degré élevé d’intégration sociale est associé à un risque plus faible de dérégulation physiologique avec une relation proportionnelle et que ce soit au début ou à la fin de la vie. Qui dit dérégulation physiologique dit moindre résistance aux évènements stressants. Dès lors, que penser des effets du confinement sur la physiologie des individus et donc sur leur système immunitaire ?

Cultiver le lien social est très important à une époque où le port du masque instaure une forme de déshumanisation et la distanciation physique une certaine idée de rupture avec l’autre. Soigner sa relation aux autres passe aussi par le fait de comprendre, accueillir et réguler ses émotions. Une fois qu’on a compris comment on fonctionne à titre personnel, cela permet de comprendre les autres dans leurs réactions émotionnelles. Nous sommes tous construits selon les mêmes plans !

Activité physique

Il est maintenant clairement établi qu’une activité physique régulière est bénéfique à la santé. Outre le fait d’améliorer la condition physique, elle favorise l’activation de la circulation des liquides physiologiques (sang, lymphe, liquides interstitiels) et l’oxygénation des tissus. Pour autant, il faut se garder d’une activité physique trop intense surtout chez un sujet peu entraîné, le rapport bénéfice-risque risquant de devenir défavorable. Marcher chaque jour, se déplacer en vélo autant que possible sont par exemple deux manière simples de bouger quotidiennement sans grands frais.

Milieu de vie

L’environnement dans lequel nous évoluons quotidiennement a lui aussi un impact sur notre santé. Bruit, promiscuité, pollutions diverses sont autant de stresseurs qui viennent perturber notre santé. Tous les facteurs de notre environnement qui favorisent un état de stress vont aller affaiblir nos défenses immunitaires. Nous sommes pour beaucoup d’entre nous déconnectés de la nature, entassés dans des villes, loin de nos racines. L’être humain est partie intégrante de la nature (même s’il a parfois tendance à l’oublier ou se se croire au-dessus d’elle). Il ne peut être que bénéfique de se reconnecter à cette nature dont nous sommes tous et toutes issus. L’observation de la nature, les promenades en plein air, les exercices en extérieur et le jardinage réduisent l’expérience de stress chez les individus selon une étude de Mai 2018. Au Japon, le fait de faire des bains de nature est même un art à part entière : le Shinrin Yoku. En français on parle de bains de forêt ou de sylvothérapie.

En quoi la sophrologie peut aider votre immunité ?

La sophrologie est une méthode qui vise à développer la conscience de soi. Qu’est-ce que cela veut dire ? Tout simplement, c’est devenir plus attentif à soi (ses ressentis physiques, ses pensées, ses émotions) pour arriver à identifier le négatif et le positif. L’intérêt est ensuite de se nourrir du positif pour avoir plus d’énergie et de ressource afin d’agir sur le négatif. Changer ce qui ne nous convient pas, dans la mesure où cela dépend de nous évidemment. Si nous n’avons pas la main alors il est dans notre intérêt de lâcher prise sur le négatif en question. Pratiquer la sophrologie c’est se mettre à l’écoute de soi, changer son regard sur soi-même puis sur les autres et sur le monde qui nous entoure pour aller vers plus de bien-être et d’harmonie.

Manger en conscience

En pratiquant la sophrologie, j’apprends à me mettre à l’écoute de mes sens. Ce faisant je peux apprécier davantage la saveur les arômes et la texture des aliments au cours de mes repas. Manger en conscience permet de manger moins et de prendre plus de plaisir. En cours collectifs de sophrologie je propose des dégustations en conscience (chocolat, fruits…), une manière ludique de porter attention à ses sens et à ses ressentis !

sophrologie et respiration consciente
Respirer en conscience avec la sophrologie

Respirer en conscience

En sophrologie la respiration est essentielle. Elle est utilisée pour se mettre au présent, pour intégrer les ressentis, pour coordonner les mouvements. Elle est incontournable. Connaître et apprivoiser sa respiration c’est disposer d’un outil 24h/24h pour s’aider au quotidien, notamment dans la prise en charge du stress.

Prendre en charge le stress et améliorer son sommeil

Ces deux points sont liés. Un niveau de stress trop élevé dégrade rapidement la qualité du sommeil. Pratiquer la sophrologie c’est aussi apprendre à s’occuper du stress, comprendre comment nous fonctionnons, quels sont nos besoins et quels leviers d’action nous avons pour améliorer la qualité globale de notre sommeil.

Comprendre et accepter les émotions avec la sophrologie

La pratique régulière des exercices de sophrologie permet de développer son attention à soi. Il devient plus facile d’identifier ce qu’il se passe en nous, de comprendre pourquoi et de savoir comment réagir. La sophrologie est une aide précieuse pour accueillir et comprendre nos réactions émotionnelles et celles des autres plutôt que de les subir.

Cultiver des relations interpersonnelles positives

Une fois que nous avons appris à décoder notre fonctionnement émotionnel, nous devenons par la même occasion capable de mieux comprendre les réactions des autres. Cela nous aide dans nos interactions sociales quotidiennes. La pratique de la sophrologie en petits groupes de 5 à 7 personnes permet de créer du lien social. Les séances permettent des échanges riches dans un cadre bienveillant et convivial. Quand on connaît l’impact de relations sociales positives sur notre santé, tout ce qui va permettre de cultiver ces échanges devient essentiel.

Marcher dans la nature et pratiquer la sophrologie

La nature nous apaise, dissout le stress, nous permet de bouger notre corps, de nous oxygéner et de stimuler nos cinq sens. Pratiquer la sophrologie à l’extérieur, en pleine nature c’est un peu comme déployer ses antennes. C’est aussi se souvenir de notre place dans cet écosystème que représente notre planète. Je propose des sorties sophro-nature dans les sentiers des environs de la Tour-du-Pin. En petits groupes nous marchons, nous respirons, nous écoutons, nous ressentons et nous enchantons nos sens. Un moment ici et maintenant très appréciable, qui permet une réelle déconnexion de nos problèmes du moment. Après une sortie en nature et une pratique en extérieur vous vous sentirez apaisés et redynamisés.

marche et sophrologie

Voilà un peu un aperçu de la manière dont la pratique de la sophrologie peut venir soutenir votre santé et renforcer votre système immunitaire. Peut-être aurai-je le plaisir et le privilège de vous accompagner un bout de chemin dans cette magnifique discipline ? Je suis toujours très enthousiaste et heureuse de partager la sophrologie, de la faire découvrir et d’accompagner mes clients, que ce soit en cours collectifs ou en accompagnements individuels.

Prenez soin de vous et portez-vous bien !

Isabelle Ducau


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *