Apprendre à se relaxer avec la lecture du corps

Publié par Isabelle Ducau le

Et si dans votre journée vous vous accordiez un moment de pause ? Un moment à vous, pour décompresser et vous détendre. Vu tout le temps que vous accordez à votre travail ou vos enfants ou votre conjoint ou votre maison ou vos amis ou… et vous ? Combien de temps vous accordez-vous par jour ? Prenons juste une pause pour faire une lecture du corps.

Debout, assis ou allongé

Commencez par choisir votre position. Celle-ci sera adaptée en fonction des circonstances et du lieu dans lequel vous vous trouvez. Si vous êtes au travail ou dans une salle d’attente, ce sera sans doute assis. En extérieur ou en train d’attendre quelqu’un ou quelque chose, vous serez peut-être debout. Si c’est le soir, en rentrant chez vous alors vous pourrez vous allonger sur le canapé ou vous installer dans un fauteuil confortable. Et pourquoi pas avant de vous endormir ? Rien de tel qu’une lecture du corps pour se poser avant d’accueillir le sommeil.

Si vous êtes vraiment très agité, je vous recommande d’aller marcher un peu avant de faire une lecture du corps. Cela vous aidera à vous poser en consommant le trop-plein d’énergie présent en vous.

Lecture du corps

De la tête aux pieds

Installez-vous

Faire une pause de lecture du corps

Installez-vous dans la position de votre choix. Fermez vos yeux consciemment. Tournez volontairement votre regard vers l’intérieur de vous-même. Mettez-vous à votre écoute. Prenez ce temps pour vous. 5 à 10 minutes suffiront pour vous permettre de vous poser.

Respirez

Prenez deux ou trois respirations complètes ventre thorax. A chaque expiration laissez-vous descendre un peu plus dans vos points d’appuis. Prenez conscience des points de contact de votre corps avec le support sur lequel vous êtes installé. Ressentez-les, portez-leur votre attention quelques instants.

Portez ensuite votre attention quelques instants sur votre respiration. Comme si vous découvriez cette respiration pour la première fois, observez-la. Sans interprétation et sans jugement. sans vous demander si votre respiration est trop rapide, pas assez ample, trop haute, pas assez cela… Juste observer. Juste vous rendre compte de sa présence. Noter son rythme. ressentir les parties de votre corps qui bougent lorsque vous respirez : le ventre ? la poitrine ? les deux ?

Concentrez-vous sur votre corps

Maintenant, imaginez que votre corps est une maison. Pendant la lecture du corps, vous allez visiter cette maison. Pièce par pièce du grenier jusqu’à la cave vous allez prendre conscience de chaque partie. A chaque pièce visitée, vous voyez ce qu’il vous est possible d’améliorer. Pour chaque partie de votre corps, vous vérifiez s’il est possible et nécessaire pour vous d’y apporter un peu plus de confort.

Vous portez votre attention sur votre tête : cuir chevelu, front, sourcils paupières, muscles des yeux, tempes, narines, joues, bouche, mâchoires, langue, lèvres, gorge.

Vous descendez ensuite dans la nuque et le cou en essayant de relâcher ce qui peut l’être. Voyez pour n’y maintenir que les tensions utiles à l’équilibre de votre tête si vous êtes assis ou debout.

Vous descendez dans les épaules et au bout des épaules vos bras jusqu’au bout des doigts.

Quelques instants en présence de votre dos. Là aussi, il s’agit de laisser s’installer une juste tension. Celle qui convient à votre position du moment. Ni plus, ni moins. Relâchez ce qui peut l’être pour vous à ce moment de la journée. Restez bienveillant envers vous-même.

Puis vous portez votre attention sur l’avant du corps : le thorax, le ventre, le bas-ventre.

Et enfin vous terminez par vos jambes, des hanches jusqu’au bout des pieds.

Terminez

Reprenez conscience de l’ensemble de voter corps. Appréciez cet état de juste tension dans lequel vous êtes. Puis préparez-vous à reprendre le fil de votre journée. Reprenez quelques inspirations et expiration plus toniques. Remettez le corps en mouvement par les extrémités. Etirez-vous et baillez si vous en avez envie. Vous pouvez rouvrir vos yeux et reprendre les choses où vous les aviez laissées.

Lecture du corps inversée

Si vous avez la tête comme une cocotte minute ou comme un compteur à gaz (c’était une expression de ma mère ;-)), commencez par les pieds. Faites la visite de la cave au grenier. Ainsi vous ne vous focaliserez pas sur la zone de tension principale. En cas de douleur, il est important de dé-focaliser. Cela permet de modifier la perception de la douleur. Ainsi, elle n’occupe plus toute la place. C’est aussi valable pour les personnes qui souffrent d’acouphènes par exemple.

Qui n’a pas 5 minutes à se consacrer chaque jour ? Si c’est le cas, venez me voir 😉

Prenez soin de vous !

Isabelle Ducau

Catégories : Sophrologie

2 commentaires

Isabelle Ducau · 19 septembre 2020 à 12 h 19 min

Avec plaisir 😊

Pascal · 19 septembre 2020 à 9 h 32 min

Merci pour votre partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *